30/11/2006

Julie Lezzie: Passerelles

 

Cliquez pour agrandir

"Si on met de côté le fait que je suis désormais exclue de la communauté, bannie des réunions de famille, déshéritée et impure, que j'ai déshonoré ma culture, mes parents et toute la famille et que d'après ma mére je ferais mieux d'aller voir le rabbin pour me confesser, leur laisser me trouver un bon mari et me ranger à la bonne volonté de Dieu, je suppose qu'on peut dire que s'est bien passé ; je suis encore en vie ! "

Le coup de foudre, ça transporte, ça émerveille, ça excite. Mais ça bouleverse aussi.

Pour Sarah et Justine, la passion est immédiate mais le bonheur difficile à saisir. Alors qu'elles ont su affronter leur différence linguistique : Sarah est sourde, Justine connaît trois signes , un obstacle bien plus redoutable les menace : la famille de Sarah. Or cette dernière n'est pas prête à renoncer à ses parents."

 

 

18:52 Écrit par lezz78 dans roman | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.